Accouchements prématurés : la progestérone vaginale inutile

La Revue Prescrire publie :
La progestérone par voie vaginale ne prévient pas les accouchements prématurés.

La progestérone, une hormone naturelle, est parfois proposée pour diminuer le risque d’accouchement prématuré chez certaines femmes.
Début 2016, la synthèse des essais cliniques montrait l’absence de preuve solide en faveur de l’efficacité de la progestérone administrée à partir du deuxième trimestre de grossesse pour diminuer les accouchements prématurés chez les femmes enceintes ayant un antécédent d’accouchement prématuré ou un col utérin raccourci.

La suite de l’article est à lire ici