Modification décevante de nos droits de prescription

L’arrêté du 8 août 2016 qui modifie la liste des médicaments que peuvent prescrire les sages-femmes a été publié ce jour au journal officiel.
Sont ajoutés à nos droits de prescription les produits concernant l’IVG médicamenteuse et les vaccins et produits de substitution nicotinique prescrits à l’entourage de l’enfant ou de la femme enceinte.

Pour toutes les sages-femmes qui espéraient un réel toilettage de la liste à l’occasion de ces mises à jour, c’est une profonde déception.
La prescription des AINS reste réservée au post post-partum immédiat ou à l’IVG. Il n’y a aucune extension de nos droits de prescription concernant le traitement d’une infection urinaire hors grossesse, ou le traitement per os d’une vaginose dans le cadre d’un suivi gynécologique. Aucune avancée non plus pour la prise en charge des IST.

Cet arrêté est complété par un autre qui modifie la liste des vaccinations que les sages-femmes sont autorisées à pratiquer. S’ajoute à cette liste

  • pour les femmes : la varicelle
  • pour “l’entourage” :  ROR, DTP, coqueluche, hépatite B, grippe, infections invasives à méningocoque C,Haemophilus influenzae de type b

 

NB : le décret précisant les conditions dans lesquelles les sages-femmes peuvent réaliser une IVG était paru le 5 juin 2016