Covid-19 – Communiqué aux biologistes médicaux et aux sages-femmes libérales

 

Depuis plusieurs semaines, nous sommes tous confrontés à une situation sanitaire exceptionnelle et inédite. Comme l’a rappelé l’UNPS, dans son communiqué du 24/03, la solidarité de tous envers les professionnels de santé engagés doit se traduire par des actes. Pour gagner cette
bataille contre l’épidémie, une coopération totale entre les différents secteurs de la santé est nécessaire

Dans cette période de confinement, il faut éviter que les femmes, en particulier enceintes, multiplient leurs déplacements en allant du cabinet médical au laboratoire, afin de limiter la propagation du virus.
Ainsi, lorsque les conditions locales le permettent, les sages-femmes libérales proposent d’effectuer les prélèvements sanguins, vaginaux ou urinaires, au cours de la consultation de grossesse ou de gynécologie urgente.
Pour rappel, les préconisations professionnelles sont de maintenir les examens de grossesse du 3eme trimestre et le 1er examen de grossesse lorsque la sage-femme peut effectuer le prélèvement du premier bilan de grossesse.

La Cellule de Crise Covid-19 SF demande aux biologistes médicaux de faciliter leur démarche. De ce fait, les sages-femmes libérales doivent se rapprocher de leur laboratoire et de leurs autres collègues sages-femmes libérales les plus proches afin de s’organiser au mieux. Il est rappelé également aux sages-femmes libérales que les bilans non urgents doivent être différés. Par exemple,
la protéinurie peut être contrôlée dans un premier temps sur bandelette urinaire au cours de la consultation et le dosage demandé au laboratoire selon ce 1er test.

Les instances représentatives des sages-femmes soutiennent la demande des biologistes d’obtenir suffisamment de matériel de protection afin d’assurer les prélèvements dans des conditions sécuritaires pour tous. D’autre part, selon le HCSP, les femmes enceintes sont classées dans la population à risque (Recommandations du 14/03/2020), en particulier lors du 3eme trimestre. Elles sont, à ce titre, prioritaires pour le dépistage Covid+.
Les organisations professionnelles des sages-femmes dénoncent la pénurie de tests et de matériel de protection nécessaire afin d’assurer un dépistage de qualité et en toute sécurité pour les biologistes médicaux et leur collaborateurs comme pour leurs patients.
Le CNP de Biologie Médicale a rappelé dans son communiqué du 28/03, que la qualité du prélèvement a une incidence directe sur la qualité du résultat.

Co-signé le 02/04/2020
par la Cellule de crise Covid19-SF (CNSF– ONSSF – ANSFL– UNSSF – ANSFC – ANESF– ANSFO)
et le Syndicat des Biologistes (SDB)