Dépression post-natale, 1000 premiers jours: l’indispensable suivi

L’accompagnement post-natal est au coeur de notre pratique.

Les jeunes parents et à fortiori les mères, méritent un soutien adapté, que nombre de sages-femmes mettent en place bien après les 12 jours de prise en charge à 100% définis par la CPAM.

Alors que les suicides sont établis comme deuxième cause de mortalité liée à la grossesse , et que la dépression post-natale souffre d’une prise en charge bancale faute de relais vers des spécialistes, nous apprenons via les Assises Nationales de la Santé Mentale, l’annonce du  développement officiel et standardisé des entretiens post-natals dès 2022.

Nous pouvons nous réjouir qu’enfin la santé mentale des mères soit reconnue comme essentielle, à préserver et traiter le cas échéant. Nous attendons que tout le travail déjà effectué dans cette optique par les sages-femmes, soit validé par une cotation dédiée et valorisante et ce, sans délai pour une mise en place effective de ces entretiens à la date prévue.

En parallèle de ces annonces, des dispositifs de soutien autres que soignants existent déjà, notamment l’application 1000 premiers jours, accessibles pour tous les parents, mais aussi le réseau associatif Maman Blues qui visent à renforcer et porter la compétence parentale. Ces aides peuvent s’avérer précieuses en complément des soins prodigués par les sages-femmes, entre autres professionnel.le.s concerné.e.s.