Huiles essentielles : l’ANSES appelle à la prudence

L’Anses a été saisie pour étudier les risques associés à l’ingestion des huiles essentielles d’arbre à thé (ou tea tree), niaouli et cajeput et formuler des recommandations.
Elle confirme qu’en l’état actuel des connaissances, l’absorption par voie orale de certains composés des huiles essentielles de Melaleuca présente des risques neurologiques (niaouli et cajeput), cancérigènes, génotoxiques et potentiellement reprotoxiques.

Pour les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, l’Anses souligne l’absence de données spécifiques relatives aux risques liés à la consommation de ces huiles essentielles par voie orale et déconseille leur consommation.

L’article est à lire ici