Infirmière de pratique avancée : un nouveau métier, de nouvelles compétences

Lors de son dernier conseil d’administration, la Fédération de Soins Primaires a mis à l’ordre du jour la question de l’apparition prochaine dans le paysage sanitaire français des infirmières de pratique avancée (IPA).

Après un échange constructif entre tous les représentants des professions de santé (médecins généralistes, infirmières, pharmaciens, sages-femmes, podologues) et une étude approfondie des projets de textes réglementaires sur les IPA, la FSP prend acte que l’infirmière de pratique avancée sera :

  • avant tout, une infirmière diplômée d’État,
  • dotée d’une expérience professionnelle reconnue et d’une formation supplémentaire de deux ans de grade Master 2.

La loi du 26 janvier 2016 prévoit que l’IPA exercera exclusivement au sein d’une équipe pluriprofessionnelle coordonnée par un médecin, l’équipe de soins primaires. Son rôle auprès des patients devra être défini lors des réunions de coordination de l’équipe de soins primaires à laquelle l’IPA appartient. Y seront alors précisées ses missions dans le champ des soins primaires, ainsi que les procédures de prise en charge des patients.

L’infirmière de pratique avancée en soins primaires exercera, en coopération étroite avec le médecin traitant, le pharmacien d’officine et les autres professionnels de santé de l’équipe
de soins primaires. Elle participera de façon pleine et entière au partage d’informations, notamment en participant aux réunions de concertation pluriprofessionnelle. Comme toute
infirmière, l’IPA sera responsable individuellement de ses actes. Ses domaines d’intervention seront définis avec les organisations professionnelles en fonction des besoins en soins des territoires. Le cahier des charges de la formation des IPA en soins primaires doit être discuté avec les acteurs des soins primaires.

La Fédération des Soins Primaires est convaincue des bénéfices qu’apporteront les IPA en soins primaires en termes d’accès aux soins, de continuité dans le parcours de santé du patient, d’efficience des suivis et de qualité d’exercice pour tous les professionnels des équipes de soins primaires. Néanmoins, la FSP s’inquiète de voir d’autres IPA spécialisées projetées par les hôpitaux vers la ville, avec le risque de déstabiliser l’organisation territoriale autour des soins primaires.

La Fédération des Soins Primaires se tient à la disposition des autorités et du Ministère pour poursuivre le travail commencé sur les IPA, faire évoluer les textes réglementaires en consultant l’ensemble des acteurs des soins primaires.
Mots clés : soins primaires, infirmière de pratiques avancées, coopération

Contacts :

  • Philippe Marissal, Président de la FSP- Tél : 06 07 55 90 00 – p.marissal@soinsprimaires.fr
  • Margot Bayart, Trésorière de la FSP – Tél 06 0797 60 79 – m.bayart@soinsprimaires.fr
  • Catherine Kirnidis, Présidente du Sniil – Tél : 06 70 79 56 96 – catherine.kirnidis@sniil.fr

Référence du communiqué de presse
N° 2018-03 (à rappeler en cas de demande d’information complémentaire)