Les “Chartes” de l’ANSFL : changement de titre et mise au point.

Vous pouvez trouver sur notre site deux documents différents intitulés “Charte” : charte de l’AAD et charte éthique.
Ces formulations proches favorisent une certaine confusion aussi le conseil d’administration a-t-il souhaité rebaptiser la seconde.

La charte éthique devient Engagement éthique

Cet engagement vous est proposé au moment de votre adhésion à l’ANSFL. Pour que votre nom soit visible de tous les visiteurs de notre site, en particulier les femmes cherchant les coordonnées d’une sage-femme libérale par le biais de la carte, vous devez signer ce document. Votre signature est considérée comme acquise lors de votre adhésion.
Si vous choisissez de ne pas signer l’engagement, il faut le préciser sur votre profil.Dans ce cas, vous n’apparaitrez pas sur le listing.

La charte de l’AAD

Lors des audiences récentes du CNOSF concernant plusieurs sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile, il semble que la Charte de l’ANSFL ait été citée par l’accusation pour appuyer ses propos.

Nous déplorons cette utilisation qui dénaturait son sens et son objet. Il nous semble important de rappeler son contexte et son contenu.

Depuis 30 ans, l’ANSFL défend la pratique de l’AAD. L’association avait d’ailleurs été créée principalement dans ce but. Si ses missions se sont depuis beaucoup élargies, parallèlement au développement de l’activité libérale, des sages-femmes pratiquant les AAD ont toujours participé aux conseils d’administration successifs et l’association a mené de multiples actions pour défendre, soutenir, promouvoir l’accouchement à domicile.

La Charte de l’AAD a été une de ces actions. Rédigée avec des sages-femmes ayant cette pratique et soumise ensuite au vote des adhérents, cette charte est la démonstration des compétences mise en œuvre par les sages-femmes pour assurer la sécurité des patientes et de leurs nouveau-nés.
En effet, elle évoque l’information éclairée des parents, le travail en réseau, le respect de la physiologie, l’évaluation des pratiques.*

L’ANSFL a depuis mené d’autres actions. Afin de solutionner le problème de l’assurance, nous avons lancé, avec le CNOSF, le CNSF, l’ONSSF et l’UNSSF, un travail de rédaction de recommandations. Nous souhaitons pouvoir nous appuyer sur ces recommandations pour dialoguer avec les structures et les pouvoirs public en démontrant que les sages-femmes sont des professionnelles responsables qui réfléchissent, se concertent et analysent leur pratique.
Ces recommandations rejoignent ce qui a été rédigé dans d’autres pays comme la Belgique par exemple.

Le chemin à parcourir est encore long. Pour atteindre notre but, il faut fédérer les énergies, démontrer à tous nos interlocuteurs la “force sereine” que représentent les sages-femmes pratiquant à domicile.
Il est capital d’échanger, de dialoguer, d’éliminer tout malentendu, de montrer un front uni.
L’ANSFL s’y emploie et compte sur chacun d’entre vous.
Au mois de mars, les deux journées de l’association, consacrées à la physiologie et aux maisons de naissance seront l’occasion de nous retrouver et de débattre. Nous vous y espérons nombreux !

*Cette charte ne se signe pas. Seul l’engagement éthique de l’exercice libéral peut être signé, et ceci pour permettre (obligation déontologique) aux adhérents de figurer sur la carte des sages-femmes libérales mise en ligne sur notre site.