Prescription et remboursement du matériel d’auto-surveillance glycémique : mode d’emploi

La récente modification de notre droit de prescription intègre dorénavant le matériel d’auto-surveillance glycémique.

Cette évolution ne change cependant pas le parcours de soins recommandé par l’HAS pour les femmes enceintes  présentant  un diabète gestationnel: un avis de niveau A2 reste nécessaire (avis  d’un.e gynécologue-obstétricien.ne, éventuellement complété d’un avis par un.e médecin spécialiste).

De même, rappelons que le dépistage ne devrait être proposé qu’aux femmes répondant aux critères de risques reconnus par les sociétés savantes. Vous trouverez dans la figure 1 de ce document (établi au début de la crise sanitaire afin de proposer une alternative en cas d’HGPO impossible à réaliser du fait des restrictions sanitaires) un algorithme décisionnel clair .

 

Tout cela ne répond pas à la question : comment rédiger une prescription pour ce type de matériel?

Rien de plus simple!

Il vous suffit de

Vous devez être adhérent(e) de l’ANSFL pour lire ce contenu.

 

 

Voilà, vous savez tout et n’avez plus qu’à transformer votre courrier d’adressage au médecin traitant en « simple » courrier d’information sur la situation de votre patiente commune!