Réduction du numerus clausus : CDP de l’Ordre des sages-femmes et position de l’ANSFL

Dans son communiqué de presse du 15 septembre, l’Ordre des sages-femmes propose de réduire progressivement le numerus clausus à partir de la rentrée 2017. Pour ce faire, il s’appuie sur une deuxième étude sur le marché du travail des sages-femmes ci-après.

Pour sa part, après une lecture attentive des documents étudiant la démographie de notre profession et de l’argumentaire présenté par le CNOSF, le conseil d’administration de l’ANSFL s’était également prononcé pour une diminution du numerus clausus.


Cette décision s’est appuyée à la fois sur les projections inquiétantes de notre démographie à 15 ans mais également sur la possibilité de rouvrir ce numerus clausus si les rôles des sages-femmes venaient à se développer plus encore que ce qui est actuellement anticipé. Au-delà de cette décision, et dans une perspective plus positive, il nous parait toujours nécessaire de réfléchir à la place et au rôle de la sage-femme dans l’organisation des soins et plus généralement en santé publique.

Document
Deuxième étude sur le marché du travail des sages-femmes : modérer la croissance excessive des actives et l’amplification des disparités interrégionales
Divers | PDF | 1.80 Mo