Réunion DGOS

 

Le 20 septembre 2019, la DGOS réunissait à Paris tous les professionnels concernés autour du projet “Engagement maternité “, cherchant à pallier la fermeture de maternités qui éloignent les femmes enceintes des lieux de naissance.

Aux cotés de la DGOS, les instances sages-femmes étaient représentées par le CNOSF, le CNSF, les syndicats ONSSF et UNSSF et les associations ANSFC, ANSFT et l’ANSFL.
Le CNGOF, des représentants d’ARS et de la fédération des hôpitaux de France et des hôpitaux privés ainsi que le CIANE étaient également présents.

 

Le ministère interrogeait notre expertise sur les 4 axes suivants :
– l’offre de soins de proximité
– le protocole de suivi et de coordination des acteurs
– le bouquet de services d’accompagnement
– la prise en charge spécifique des situations d’urgence et des accouchements inopinés

L’ANSFL, en lien avec les autres organisations de sages-femmes, a défendu :
– une 1ère consultation d’évaluation du “niveau de risque” et d’orientation
– l’accès au plateau technique pour les sages-femmes libérales (les conventions seront à travailler avec les ARS, la FHF et FHP)
– une astreinte sage-femme rémunérée dans les territoires sans maternité
et s’est opposée au déclenchement à 39 SA pour les grossesses physiologiques.

La DGOS a fait des propositions autour du transport et de l’hébergement des femmes enceintes.
Le projet de loi de finance de la Sécurité Sociale devant être voté prochainement, la DGOS souhaite y intégrer ces mesures rapidement.

Isabelle Fournier