VIOLENCES SEXUELLES FAITES AUX ENFANTS: «ON VOUS CROIT»

Info pro Tous publics Vu sur le net

En novembre 2023 était rendu le rapport de la Commission Indépendante sur l’Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants ( CIIVISE).
Les sages-femmes ne peuvent méconnaître la gravité et la fréquence des violences sexuelles faites aux enfants en France. La CIIVISE éclaire ce sujet encore tabou. Cette commission a été créée à la demande du gouvernement en janvier 2021, pour recueillir les témoignages des personnes ayant été victimes de violences sexuelles dans l’enfance, faire des préconisations de politiques publiques, améliorer la réponse des institutions et offrir aux victimes un espace de reconnaissance et de solidarité. Le recueil de la parole de plus de 30000 victimes font de ces témoignages indissociablement personnels et universels un mouvement social. 3,9 millions de femmes et 1,5 millions d’hommes ont été confrontés à des violences sexuelles avant l’âge de 18 ans, 160000 enfants sont victimes chaque année de violences sexuelles, un enfant est victime d’un viol ou d’une agression sexuelle toutes les 3 minutes.
Les conséquences sont importantes, les victimes sont des adultes dont la santé mentale ou physique est atteinte, souvent gravement.

Pourtant, l’ampleur du problème est sous estimée et insuffisamment prise en compte et ces violences faites aux enfants peu révélées ; une plainte n’est déposée que dans 19% des cas et 12% en cas d’inceste. Le coût annuel des dépenses publiques liées aux 160000 enfants victimes est estimé à 9,7 milliards d’euros. Les 2/3 de ce coût résultent des conséquences à long terme sur la santé des victimes.

Il est possible de sortir du déni, de remettre la loi à sa place et d’être à la hauteur des enfants victimes et des adultes qu’ils sont devenu.e.s, c’est le sens des 82 préconisations axées sur le repérage, le traitement judiciaire, la réparation incluant le soin, la prévention. Les sages-femmes peuvent être actrices dans la prévention et le repérage, il nous appartient de nous informer, nous former et participer activement à la protection desenfants, ne pas rester nous aussi dans le déni.
La révélation encouragée des enfants doit être crue.

Nous partageons les inquiétudes de nombreux membres de la CIIVISE qui ont travaillé à ce rapport. Son président pendant ces 3 ans, Edouard Durand, juge pour enfants, a été écarté de la mise en place de la continuité de ce travail. Dans le communiqué de presse du 11/12/2023, le gouvernement n’a pas eu un mot pour les 30000 témoignages, niant les paroles de ces victimes et les personnes nommées à la tête de cette nouvelle commission
ne considèrent pas l’imprescriptibilité ni la levée du secret médical en cas de révélation comme nécessaire. Les préconisations sont loin d’être toutes retenues. Edouard Durand est amer: « C’est toujours le messager qui paye, c’est comme cela que la société a toujours fonctionné. Une protection est une chaîne et une chaîne ne vaut que ce que vaut le maillon le plus faible.»

Accédez à l’ensemble des travaux de la CIIVISE ici 

Assemblée générale et colloque 2024
16 mars 2024 de 9h à 18h
à Lille, au Couvent des Minimes

Se connecter

Lien magique
Créer un compte et adhérer